Lost in Translation – ACWW

 

gauguin_ouvenonnous.jpg

 

Premier jour. Toujours plus profonde, toujours plus soupçonneuse et mystérieuse, notre nature d’énigme résonne à l’intérieur d’un taxi roulant sous une pluie battante. Qui sommes-nous? Où allons-nous? La prime question n’est plus désormais pour le joueur refaisant sans cesse sa vie, empruntant d’asymptotiques lignes de fuite où l’origine se recrée incessamment, soumise au hasard d’un programme démiurge.

Dérive des sentiments, mise en doute du langage. Le quotidien se suit dans la succession des jours que l’on empoigne l’un après l’autre, suscitant une indifférence encore nouvelle. Mitsy, adorable créature cultivant des fleurs dans son jardin ne répond pas à nos déclarations enflammées; une soirée en tête à tête n’y changera rien.

Nous continuons pourtant encore à jouer le jeu de ces signaux sans aucun référent, alors qu’il n’y a rien au-delà de l’écran, miroir de notre pathologie idiosyncrasique. Alors que l’on suit une dispute entre Chief et Twiggy, que Kitt nous fait part de sa correspondance avec Derwin, le centre du monde se perd, et dans ce monde primitif nous parvient l’écho de notre réalité.

« Alors que nous étions autrefois des animaux rationnels, aujourd’hui nous nous sentons pareils à des ordinateurs, des machines émotionnelles. »

Sherry Turkle

Khanh Dao Duc

Publicités

0 Responses to “Lost in Translation – ACWW”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




StatCounter

free website stats program

%d blogueurs aiment cette page :